Aller au contenu principal Aller au contenu principal
Proposé par :

Gaspard, le capteur de positionnement connecté

Interviews  //  Innover grâce aux start-ups
Mercredi 28 mars 2018

Gaspard, le capteur de positionnement connecté

Morgan, pourriez-vous nous raconter l’histoire de Gaspard. Comment ce projet est-il né ?

Nous avons créé Gaspard, un tapis connecté à une application smartphone. Gaspard se place en-dessous du coussin anti-escarres du fauteuil roulant et calcule le temps passé, détecte les mauvaises positions et l'inactivité de son utilisateur. Le tapis aide alors son utilisateur à se positionner correctement et l’incite à effectuer des exercices journaliers. C’est à la fois un objet connecté de prévention et bien-être.

Le lancement de ce projet vient de mon histoire personnelle. Suite à un tragique accident de sport, je me suis retrouvé tétraplégique. Pendant mon séjour à l’hôpital, j’ai pris conscience des différentes problématiques liées au handicap. Notamment les problèmes de peau pouvant apparaître lors du retour au domicile. En effet, bon nombre de personnes en fauteuil roulant oublient les bonnes pratiques en sortant du centre de rééducation. L’inactivité et le mauvais positionnement est alors sujet à l’apparition de ces problèmes de peau. Je me suis donc renseigné pour savoir si ce souci était isolé et là j’ai constaté qu’en France, près de 600 000 personnes sont en fauteuil roulant et parmi elles, 50% vont déclarer une escarre dans l'année. Les résultantes de ce problème sont importantes. En moyenne, une personne ayant une escarre doit être hospitalisée pendant 6 mois dans un service spécialisé en plaie et cicatrisation. Au-delà des souffrances physiques que ces opérations de cicatrisation imposent, un coût financier pour les organismes de la sécurité sociale est constaté. Chaque année en France, 3 mds € sont dépensés pour le traitement de cette pathologie. C’est en travaillant dans le monde des objets connectés avec mon ami Valentin, nous avons décidé de créer cet objet connecté pour les personnes en fauteuil roulant.

Où en êtes-vous dans sa phase de développement ?

Les différentes thèses pour contrôler la technologie ont abouti. Depuis le mois de février, une vingtaine de Gaspard ont été distribué à des testeurs partout en France. Suite aux retours de nos testeurs et à l’attente de nombreuses personnes, nous avons décidé de lancer le 14 mai 2018, une campagne de financement participatif sur la plateforme française Kiss Kiss Bank Bank. Cette campagne de financement est destinée au lancement de la production. En effet, l’objectif de 30 000 euros de cette campagne représente pour nous une aide précieuse pour lancer la production.  Cet événement sera l’occasion d’acquérir Gaspard à un prix avantageux de 275€ au lieu de 400€.

Pouvez-vous nous présenter votre produit, Gaspard ? A qui est-il destiné ? En quoi ce produit constitue-t-il une innovation sur le marché ?

Gaspard est un tapis qu’on place en dessous du coussin anti-escarre du fauteuil roulant. Ce tapis est connecté via le Bluetooth du smartphone à une application mobile pour un suivi quotidien. Afin d’éviter les problèmes de peau, celui-ci calcule le temps passé, détecte les mauvais positionnements et l'inactivité. Ainsi, selon les paramètres choisis, l’application alerte l’utilisateur en cas de problème et le motive à atteindre ses objectifs quotidiens.

Gaspard veille ainsi sur son utilisateur de façon à lui améliorer ses conditions de vie. C’est une véritable innovation. Gaspard est le premier système actif et connecté de prévention pour les personnes utilisant un fauteuil roulant.

Que retrouvons-nous sur l’application ? Quel suivi de données et quelles analyses propose-t-il ?

L’application est composée de quatre fonctionnalités principales :

  • La fonction « Position » indique à son utilisateur la position de son corps sur son fauteuil. Les différents capteurs détectent les points de pression. Si un point de pression est trop important dans la durée, Gaspard incite son utilisateur à modifier sa position en l’avertissant via des notifications sur le smartphone. Il aide ainsi à retrouver une position idéale de façon didactique et visuel.
  • La fonction « Push-up » encourage son utilisateur à faire de l’exercice en réalisant des mouvements de push-up jour après jour. Le push-up est le fait de s’élever et de se rasseoir dans son fauteuil. Il s’agit là, d’un exercice bien connu des utilisateurs. L’objectif étant de faire circuler le sang et de se repositionner.
  • La fonction « Temps passé » permet à son utilisateur de savoir combien de temps il est resté dans son fauteuil. Celui-ci peut alors connaitre ses périodes d’activité. Cette fonction permet aussi de quantifier l’activité réalisée.
  • La fonction « Statistiques » synthétise l’activité afin d’en améliorer le suivi sur la durée. Toutes les informations sont enregistrées, stockées et analysées. Ces données sont disponibles sur l’application pour la personne en fauteuil ou son aidant et sont également exportables.

En plus de ça, l’application se veut ludique et récompense son utilisateur quand les objectifs fixés sont réalisés ou dépassés.

Gaspard se positionne sous le coussin anti-escarre pour garder un œil sur les fesses de ses utilisateurs. Il permet aujourd’hui de prévenir de façon pro-active bon nombre de comportements à risque.

Peut-on échanger avec un professionnel de santé sur cet appareil ?

Pas pour l’instant mais cela est prévu à l’avenir ainsi que d’autres fonctionnalités.

Gaspard est-il un dispositif médical ?

Non, nous nous positionnons comme un dispositif santé et bien-être mais en parallèle nous réalisons deux thèses. La première avec le CHU de Limoges réalisée par une étudiante en dernière année de médecine. Elle sera publiée en Juin 2018. La seconde est effectuée par une infirmière spécialisée dans les plaies et cicatrisations. Cette thèse est réalisée en partenariat avec le centre de rééducation Kerpape.

Quand pourrons-nous l’acheter ? Via quels réseaux de distribution ?

Gaspard sera en pré-ventes à partir du 14 mai, date de lancement du financement participatif sur la plateforme française Kiss Kiss Bank Bank. Il sera proposé au prix de 275 euros au lieu de 400 €. Le 25 juin, à la fin de la période de financement participatif, les pré-ventes seront terminées. Il s’agit d’un enjeu important pour nous. Cette campagne de financement participatif va nous permettre de lancer la production.

Ensuite, Gaspard sera distribué via le réseau harmonie médical service. D’autres possibilités de distribution sont en cours.

 

Interview réalisée par le Guide de la santé connectée et Morgan Lavaux, CEO Captiv

Notre démarche

Vous conseiller
Sur les objets connectés pour un usage utile en santé.
Vous accompagner
Dans l'univers de la santé connectée avec le regard d'expert et neutre d'Harmonie Mutuelle.
Vous éclairer
Par des tests pensés par des experts pour votre bien-être.

Ils parlent de nous !